Les Déserteurs du vent
Balade entre deux bourrasques et parenthèses de temps perdu

Si on ne comprend pas l'utilité de l'inutile on ne comprend pas l'art ;

et un pays où on ne comprend pas l'art est un pays d'esclaves et de robots,

de gens qui ne rient pas ni ne sourient, un pays sans esprit ; où il n'y pas d'amour,

où il n'y a pas le rire, il y a la colère et la haine . » Ionesco

 

 

Quelque part, à l’autre bout, existe la Grande Nation des Vents. Un pays sans relâche rythmé par la grande chaîne de fabrication des vents du monde. Certains maillons de cette chaîne ont raté la marche, d’autres ont refusé de fermer les yeux. Ils ont décidé de déserter. Ça n’était plus possible, il fallait que ça s’arrête. Les déserteurs du vent errent aujourd’hui de ville en ville à la recherche de la parenthèse de temps perdu. Ils invitent le public à lutter contre ce monde de tempête pour y ouvrir des brèches, des failles, dans lesquelles chacun se donne le droit de souffler et de faire un pas de coté.

 

Balade poétique et caustique dans l’espace public aux côtés de cinq personnages d’un autre vent. Métaphore de cette nécessité profonde qu’à l’humain à s’autoriser des espaces sans objectifs de rentabilité.

 

 

 

Une seule chose semble sûre : si nous laissions périr ce qui inutile et gratuit,

si nous renoncions à la fécondité de l'inutile,

si nous écoutions ce véritable chant des sirènes qu'est l'appât du gain,

nous n'aboutirions qu'à former une communauté malade et privée de mémoire,

qui, toute désemparée, finirait pas perdre le sens de la vie et le sens de sa propre réalité,

Nuccio Ordine "L'utilité de l'inutile"

 

 

 

 

A l'origine de cette création, plusieurs questions ce sont imposées : comment défendre l'utilité de l'art et de la culture dans un monde dominé par la logique de rentabilité ? Comment soutenir la nécessité de l'invisible, de la poésie, face aux lois de la productivité ?

 

Pour développer notre réflexion nous nous sommes inspirés particulièrement du manifeste de Nuccio Ordine, L'utilité de l'inutile qui considère comme « utile » non pas ce qui rentable mais « ce qui nous aide à devenir meilleur ». A savoir, la poésie, la littérature et le savoir.

 

Dans le monde de l'utilitarisme, en effet, un marteau vaut davantage qu'une symphonie, un couteau davantage qu'un poème, une clé anglaise davantage qu'un tableau car il est facile de comprendre l'utilité d'un outil, mais il est difficile de comprendre à quoi peuvent servir la musique, la littérature ou l'art .

 

Dans cette création, notre intention est d'opposer la logique poétique à la logique productiviste et, en ce sens, de défendre la nécessité des artistes.

 

 Il est pénible de voir des êtres humains, ignorants de la désertification croissante du monde de l'esprit, se consacrer uniquement à l'accumulation de l'argent et du pouvoir.

Il est pénible de voir triompher, à la télévision et dans les autres médias une nouvelle image de la réussite, incarnée par l'entrepreneur qui parvient à construire un empire fondé sur l'escroquerie.

Il est pénible de voir des hommes et des femmes embarqués dans une une course folle vers la terre promise du profit, à cause de laquelle, tout ce qui nous entoure ne scuscite plus aucun intérêt.

Les yeux fixés sur l'objectif à atteindre, ils ne sont plus en mesure de savourer la joie des petits gestes quotidiens et de découvrir la beauté qui palpite dans nos vies : dans un coucher de soleil, dans un ciel étoilé, dans la tendresse d'un baiser, dans l'éclosion d'une fleur, dans le vol d'un papillon, dans le sourire d'un enfant... car c'est dans les choses les plus simples qu'on saisit ce qui est grand !
 

Alors, pour défendre l'utilité l'inutile, à notre façon, avec nos voix de poètes et de comédiens, nous avons inventé notre propre fable en nous inspirant de La horde du contrevent de Damazio. Nous l'avons pensé comme une métaphore filée de la place de l'artiste dans la société. Cette histoire est celle des déserteurs de la Grande Nation du vent.

 

Teaser du spectcale (Une co-réalisation avec MesdamesMessieurs)
Lâcher de personnage lors du chapiteau volant sur St Brieuc agglo (22) - avril 2016

Une création collective de la Compagnie OCUS

 

Avec 
Anna Hubert, Benoît Bachus, David Bourthourault, Mélanie Aumont, Yann-Sylvère Le Gall


Création sous la plume de Claire Laurent.
Et sous le regard de Claire Laurent, Mickaël Egard et Laurence Poueyto
Construction : Camille Cervera
Production : Pauline Gauthier


Une production de la Compagnie OCUS avec le soutien de la Ville de Rennes,

de la Communauté de Commune du Val d’ille, de la Région Bretagne et du CG35.

 

 

CONDITIONS D'ACCUEIL


En tournée 
5 comédiens + 1 technicienne/ metteure en scène

Espace 
Trajet de la déambulation à réfléchir précisément lors d’un repérage par l’équipe en amont.
Première étape et rendez-vous public dans un espace sombre avec une arrivée électrique.
(permettant la projection d’un film d’animation)
1 autre espace type "cour d'école" ou "place pubique".

Jauge 
150 maximum (possibilité de jouer plusieurs fois dans la journée si ça pose problème)

 

Pas de déclarations SACD ou SACEM

 

Matériel
la Compagnie OCUS est totalement autonome.
Prévoir matériel urbain pour la sécurité de la circulation du public.

2016

28 août - Montreuil le Gast (35) Ferme du P'tit gallo

2017

26 janv - Musique Experience, Ducey (50) Sortie de résidence film
8 fév - St Germain sur ille (35) Répétition publique
25 MARS - Sens de Bretagne (35) Dans le cadre du partenariat avec le Val d'Ille-Aubigné
26 MARS - Andouillé Neuville (35) Dans le cadre du partenariat avec le Val d'Ille-Aubigné
7 avril - St Jean du doigt(29) Embarquement Kasino
9 avril - Lanmeur (29) Embarquement salle Sterdenn
23 AVRIL - Bourg de Goven (35) Dans le cadre du chapiteau Volant sur les Vallons de Haute Bretagne
12 mai - Rennes(35) 20 ans de l'Elabo
14 MAI - St Gondran (35) Fête de la nature
28 mai - Bourg de St Sulpice (35)
28 juin - Condé sur l'Escault (59) dans le cadre d'un chapiteau volant
23 juillet - Cattenom et environs (57) dans le cadre d'un chapiteau volant
14 oct - La Vraie Croix (56)